Modèle élémentaire de circulation monétaire équilibrée

Dans l’hypothèse d’une émission monétaire entièrement réservée à la puissance publique, on examine quelle pourrait être l’organisation de la circulation monétaire dans l’ensemble du corps social.

Celui-ci est arbitrairement classé d’une part selon deux catégories d’organisations, celle des collectivités à vocation publique et celle des entreprises à vocation privée, d’autre part selon deux catégories d’individus, les travailleurs (actifs) et les ayants-droits (inactifs). Les besoins monétaires de chacune de ces quatre composantes étant supposés connus, on constate qu’il est toujours possible de les satisfaire tout en bouclant un circuit monétaire assurant un déficit nul. Les solutions sont multiples et sélectionnables selon des choix de nature psycho-sociale qui ne lèsent aucun des groupes sociaux.

Ceci laisse largement ouvert le champ des possibles, notamment ceux qui favoriseraient davantage l’ « être » plutôt que le « consommer ».

Par Jean Jegu (son site) . janvier 2010

L’article en pdf

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :